Les brevets fédéraux

En France, même s’il y a plusieurs obligations à respecter, aucun diplôme n'est obligatoire pour pratiquer le parapente. Cependant...

Les Brevets fédéraux

            En France, même s’il y a plusieurs obligations à respecter, aucun diplôme n'est obligatoire pour pratiquer le parapente. Cependant, plusieurs brevets existent, et il est intéressant de les passer pour se situer dans la progression, valider un niveau, accéder aux différentes qualifications fédérales et à la compétition. Ils comportent tous une partie pratique et une partie théorique, et attestent de compétences dans 4 domaines : analyse, technique, mental et cadre de pratique. Les voici en détails :

 

Le Brevet Initial :

            Il atteste que le pilote est "capable de voler sans assistance technique en conditions calmes sur site connu avec du matériel adapté". C'est le premier pas vers l'autonomie, le stade où vous allez pouvoir réaliser vos premiers vols sans encadrement, sur le site où vous avez effectué vos stages.

Il valide :

  • Les connaissances de bases en météorologie et aérologie, pour savoir si les conditions sont bonnes pour voler (c'est souvent la partie la plus difficile !)
  • La capacité technique de se préparer en sécurité, réaliser un décollage, choisir un plan de vol et construire une approche seul
  • Les connaissances de bases en réglementation (notamment les règles de priorité en vol)

Le niveau "brevet initial" est généralement atteint après un stage initiation et au moins un stage "perfectionnement 1", soit environ 10 jours de formations. Il correspond au niveau vert de la progression fédérale. La partie pratique et la théorie sont validée par l'école.

 

Le Brevet de Pilote :

Il atteste de l'autonomie sur site connu en conditions variées. Après le brevet initial, vous avez multiplié vos vols pour acquérir de l'expérience, et continué à vous former au niveau théorique. Pour passer le brevet de pilote, il vous faudra être capable :

  • De faire une analyse météo plus poussée : étude du bulletin, à confronter avec les conditions observées sur le site
  • D'adapter sa technique à différents décollages, et de construire soi même une approche sur un atterrissage sur lequel vous n'avez jamais été guidé
  • De gérer les mouvements pendulaires de la voile et de développer un pilotage actif
  • D'exploiter des ascendances, thermiques ou dynamiques, et de voler au moins une heure
  • De s'auto-évaluer pour connaître vos limites, et savoir prendre la décision d'aller se poser

Un stage "perfectionnement 2/ thermiques" et/ou un stage itinérant vous permettront d'augmenter votre expérience sur différents sites pour aller vers ce niveau. Une pratique solo sans encadrement sur différents sites sera également nécessaire. Le brevet de pilote correspond au niveau bleu de la progression fédérale, les parties théoriques (QCM 60 questions) et pratiques se passe en école, puis son validée le Responsable Régional de Formation.

 

Le Brevet de Pilote Confirmé

C'est la porte d'accès à la compétition et à la qualification biplace. Il permet d'attester de la capacité du pilote à optimiser les conditions du jour pour faire un vol de distance, et de sa capacité à gérer un vol turbulent. Les connaissances théoriques nécessaires sont aussi plus poussées, que ce soit en météorologie/ aérologie, en mécavol, en réglementation... Il correspond au niveau marron de la progression fédérale. Les parties pratiques et théoriques (2 questions ouvertes tirées au sort + QCM), se passent en école puis sont validées par le Responsable Régional de Formation (RRF).

 

Pour en savoir plus sur les compétences requises à chaque niveau, vous retrouverez tous les détails dans le passeport de pilote de la FFVL que nous délivrons en début de formation et qui vous suivra tout au long de votre pratique.